Le contrôle technique 2018 : Quelles nouveautés ?

Dès le mois de mai 2018, le contrôle technique serait effectif et cet événement commence à faire la polémique. C’est bien la ruée dans pas mal de ces centres de contrôle technique. Les automobilistes s’inquiètent par rapport aux nouveautés de ce contrôle. Quelles sont les nouvelles dispositions ? Quand doit-on aller faire ce contrôle ? Chez qui doit – le faire ? Quels sont les véhicules qui sont concernés ?  Plein de questions vous passent par la tête ? Vous trouverez les bonnes réponses par ici !

Pourquoi un nouveau contrôle technique ?

Les évolutions du contrôle technique sont assez nombreuses mais une chose est sûre : il restera périodique. Il s’agit d’un examen à passer après quatre ans de la mise en circulation de votre voiture avec une périodicité de deux ans. L’objectif derrière ces nouveaux est la volonté de se plier aux nouvelles normes européennes. L’idée principale de projet est d’avoir un contrôle technique identique au niveau européen. Si ce contrôle vous occasionne certaines dépenses supplémentaires, il représente une occasion précieuse pour s’assurer de la sécurité de votre véhicule. A cet effet, il vous est possible de contrôler certaines composantes de votre voiture telles que le pare-brise. Cet élément étant un accessoire clé pour la sécurité des passagers et du chauffeur doit faire l’objet d’une   réparation pare brise paris s’il le faut. Dans certains cas, le remplacement est indispensable.

Ce que vous devez retenir sur ce nouveau contrôle technique

Cinq points majeurs son à retenir à propos de ces nouvelles instructions. Le nouveau contrôle technique sera effectif dès le 20 mai 2018 dans tous les centres agréés. Les défaillances mineures à vérifier sur votre véhicule seront moins nombreuses. En effet, elles passent de 230 règles dans l’ancien régime à 139 seulement dans le nouveau contrôle.  Par contre les défaillances majeures vont augmenter considérablement. Elles passent de 177 points pour atteindre les 340 points. Dans ce cas, l’automobiliste fera face à une obligation de réparation dans un délai de deux mois suivi d’une validation via une contre-visite. Suite à cette augmentation des points à vérifier la durée du contrôle est rallongée de 15 minutes auparavant à 30 ou à 40 minutes pour un contrôle plus exhaustif. Le prix va suivre ces évolutions pour passer à 80 euros en moyenne. Il est aussi à noter que la contre-visite pourrait devenir payante.

Quels sont les points vérifiés dans ce nouveau contrôle ?

Le nouveau contrôle technique de 2018 portera sur 131 organes au lieu de 123. La vérification de ces composantes pourrait déceler jusqu’à 600 défauts contre 409 seulement pour le contrôle technique actuel. Aujourd’hui, les spécialistes du contrôle relèvent deux niveaux de défauts. A partir du 20 mai 2018, ils relèveront trois niveaux :

  • La défaillance mineure: ce niveau va comprendre 139 points.
  • La défaillance majeure : Ce niveau concernera 340 points. Si un ou plusieurs éléments sont défaillants, le véhicule sera soumis à une contre-visite. L’automobiliste aura un délai de deux mois pour réparer les organes défaillants. Parmi ces points, on peut évoquer le mauvais état de l’essuie-glace, le lave-glace à sec, l’usure des disques de freins ou de plaquettes…
  • La défaillance critique : Ce niveau comportera 127 points de contrôle. Si l’un des ces éléments est défaillant, le véhicule sera immédiatement immobilisé. On peut évoquer la fuite du liquide de freins, des pneus lisses (ou trop usés), une fêlure sur le pare-brise qui gêne la visibilité du chauffeur. A ce titre, le centre du contrôle technique appose une vignette sur le pare-brise du conducteur. Ce dernier aura 24 heures pour réparer la défaillance constatée.

Qu’est-ce que la SCPI Corum ?

scpi corum

La SCPI Corum est une société de placement immobilier proposant un taux de distribution de plus de 6 %, ce qui fait d’elle la SCPI la plus rentable. Son portefeuille client s’est agrandi au fil des années et continue de faire de nouveaux adhérents.
En 2016, la collecte de fonds a été plafonnée à 300 millions d’euros afin de rester centrer sur les objectifs de rendement. Certes, il n’y a plus assez de place pour les nouveaux épargnants, mais il est important d’éclairer les passionnés de bons plans d’investissement sur ce placement et ses risques.

SCPI Corum, c’est quoi concrètement ?

Considérée aujourd’hui comme le leader des SCPI, la SCPI Corum a été créée en 2012. Spécialisée dans l’immobilier professionnel, elle couvre toute la zone euro et se fixe comme but de proposer jusqu’à 6 % (non garanti) de taux de distribution.
Depuis le 1er juin 2016, il est possible d’épargner dans l’immobilier sur la plateforme de la SCPI Corum à partir de 1 060 euros. Contrairement aux SCPI concurrentes, CORUM fait un versement mensuel des revenus. Chaque associé de cette firme a donc la possibilité de percevoir son dividende à la fin de chaque mois. Ce mode de fonctionnement permet donc aux investisseurs d’être présents en permanence sur le marché de l’immobilier.
Pour aller plus loin sur la nature de la SCPI Corum, vous pouvez consulter cet article, sur lequel vous trouverez des informations en détails sur la SCPI Corum.

Pourquoi opter pour la SCPI Corum ?

Facilité d’accès au marché de l’immobilier

Avec seulement 1 060 € (tous frais inclus), vous pouvez déjà à souscrire à une offre de la SCPI. Elle permet d’acquérir facilement un bien dans le secteur de l’immobilier sans se soucier de tracasseries liées à sa gestion. Son mode de fonctionnement permet également de bénéficier d’un crédit afin d’acheter des parts.

Sécurité et confiance

Le fonctionnement de la SCPI Corum sur une plateforme sécurisée qui veille à ce que les informations utiles parviennent régulièrement à chaque membre, et en toute transparence. SMS, e-mailing, bulletin d’information, rapport annuel… tout est mis en œuvre pour qu’aucune information ne vous échappe.

Accessibilité au marché immobilier européen

La SCPI CORUM offre la possibilité à ses investisseurs d’accéder au marché immobilier européen de 8 pays européens, tout en mettant un accent particulier sur les biens proposant une distribution de 6 %. En diversifiant les offres, Corum essaye de réduire les risques sur son parc immobilier.

Comment limiter les risques liés à ce type de placement ?

Tout placement immobilier présente le risque de variation des prix sur le marché. Un bien acheter aujourd’hui peut perdre sa valeur ou connaitre une hausse fulgurante demain. Il convient donc d’être suffisamment informé et de prendre quelques précautions avant de se lancer dans ce type de placement :

La valeur de vos parts et les revenus potentiels peuvent varier en fonction de la tendance du marché ;
Votre capital et vos dividendes ne sont pas garantis. Tout dépendra de la conjoncture immobilière et économique ;
Dans certains cas, la SCPI Corum peut recourir à l’endettement, ce qui accroit le risque de perte de capital ;
Le financement par crédit entraine des coûts supplémentaires notamment les intérêts sur emprunt et l’ajout de fond supplémentaire en cas de revenu insuffisant engendré par les parts achetées.
En résumé, il vaut mieux faire appel à un spécialiste en la matière afin de réaliser des investissements de façon optimale.

Acheter pour louer : pourquoi choisir l’immobilier neuf ?

Si l’investissement dans la pierre reste une valeur refuge, l’immobilier neuf locatif quant à lui offre une multitude d’avantages. Acheter un bien neuf présente de nombreux atouts. Si l’objectif est de le mettre en location, cela permet en effet de se constituer un patrimoine transmissible et aussi de percevoir des revenus complémentaires. Si vous vous demandez pourquoi acheter pour louer un appartement neuf plutôt qu’un bien dans l’ancien, nous vous invitons à découvrir les raisons propres à l’immobilier neuf.

Attractivité fiscale

Afin de relancer le secteur du Bâtiment et de la construction du parc de logements en France, plusieurs dispositifs fiscaux ont été mis en place. Ceux-ci facilitent les investissements immobiliers. C’est le cas par exemple de la Loi Pinel, qui remplace le dispositif Duflot depuis le 1er septembre 2014. Celle-ci a pour objectif principal de diminuer le montant de l’assiette fiscale de l’investisseur sur une période de 6, 9 ou 12 ans pour une réduction d’impôts allant jusqu’à 21% du montant de l’investissement effectué ! C’est un excellent dispositif de défiscalisation dédié à l’investissement locatif dans l’immobilier neuf.

Si son principe est simple, certaines conditions doivent tout de même être respectées pour bénéficier de ces avantages fiscaux. Entre autre, le logement doit être neuf ou rénové selon les normes environnementales en vigueur (RT 2012 ou BBC). Les travaux doivent être terminés dans les 30 mois suivant la Déclaration d’Ouverture du Chantier et le locataire mit en place dans les 12 mois après la remise des clés au propriétaire.

Concernant les locataires, ceux-ci doivent y élire domicile au titre de résidence principale et respecter des plafonds de ressources définis selon le zonage d’implantation du bien et en fonction de la composition du ménage. Il est à noter que cette mesure permet d’acquérir un logement neuf et de le louer ensuite à un membre de sa famille, si celui-ci n’est pas rattaché au foyer fiscal.

Anticiper sa retraite

Investir dans l’immobilier neuf est aussi une excellente manière de préparer sa retraite et de se constituer un patrimoine de qualité. Contrairement aux produits classiques (comme le PERP ou d’autres produits financiers…), la pierre a de beaux jours devant elle car elle permet de percevoir une rente pérenne et le bien peut également prendre de la valeur avec le temps, ce qui permet aussi d’augmenter sensiblement le capital disponible en cas de revente ou lors d’une transmission patrimoniale.

Cerise sur le gâteau : si on souhaite profiter du levier Pinel + des taux d’emprunt historiquement bas, il n’est pas nécessaire de bloquer une grosse somme d’argent pour obtenir une rentabilité locative intéressante.

immobilier neuf

Exonération partielle de taxe foncière

Si vous achetez un appartement neuf ou une maison neuve, vous pourrez obtenir une exonération de la taxe foncière sur les propriétés bâties pendant 2 ans. Cette aide fiscale, à une époque où les impôts locaux ne cessent d’augmenter, est un véritable atout pour les investisseurs en quête de biens immobiliers locatifs. Et si le logement est conforme aux normes BBC 2005, vous pouvez bénéficier de cette exonération pendant 5 ans de plus, ce qui représente 7 années au total !

Des frais de notaire réduits

Pour toute transaction immobilière courante, les frais de notaire sont calculés selon le prix d’achat du bien immobilier. Pour un bien immobilier dans le parc ancien, ils sont en moyenne de 7 à 8%. Lors d’une acquisition dans le neuf, ces droits de mutation oscillent entre 2 à 3% seulement. Pour en bénéficier, le logement ne doit jamais avoir été occupé.

Davantage de confort et d’accessibilité

L’objectif d’un investissement immobilier neuf locatif est de louer rapidement son bien, et pour longtemps.

Pour le propriétaire, un logement neuf, c’est la garantie d’acquérir un appartement ou une maison sans aucun travaux à prévoir et de le mettre en location de suite.

Pour le locataire, c’est la garantie d’obtenir le maximum de confort au quotidien. Le bien est en effet conçu selon les principes bioclimatiques (expositions/orientations des ouvertures conçues pour un apport en chaleur et en luminosité maximum et la garantie d’obtenir des factures énergétiques beaucoup plus basses que dans un logement ancien). En effet, les logements neufs répondent obligatoirement à la Règlementation Thermique RT 2012 (obligatoire dans le cadre de la Loi Pinel). Les consommations en énergie seront donc inférieures au plafond réglementé par le Cep Max. Des sources d’énergie alternatives et renouvelables sont priorisées comme les panneaux photovoltaïques, la géothermie…

Egalement, les biens neufs répondent aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduites.

Et si cela semble anodin, les voisins et les bruits du quartier peuvent souvent être un frein à la location d’un bien. Le respect des dernières normes en vigueur garantira également une meilleure isolation phonique pour une vie plus paisible pour tout un chacun.

Pour conclure, acheter un logement neuf pour le louer est un investissement avisé et prudent dans la mesure où vous pourrez d’un côté diminuer vos impôts et sécuriser votre achat en attirant un grand nombre de locataires, tout en percevant une bonne rentabilité locative.