Fiscalité des métiers du plein air : comment réduire vos impôts ?

impots

Toute entreprise a des obligations sur le plan fiscal, même si les activités de celle-ci sont centrées sur l’organisation d’activités de plein air. Et dans ce domaine, il est même possible de réduire ses impôts.

Confiez la fiscalité de votre métier de plein air à des professionnels

Du fait de sa complexité, la fiscalité relative aux métiers de plein air doit être confiée à des professionnels ayant développé une grande expérience de ces professions bien spécifiques. Chez SR Conseil, un département a été spécialement mis sur pied à cet effet. Il s’agit d’INTERSAISONS. Dans cette branche du cabinet comptable, on trouve des professionnels qui ont des compétences spécifiques dans plusieurs univers, dont notamment en matière de fiscalité, de comptabilité et de protection sociale. Ils interviennent auprès des acteurs des métiers de plein air pour la gestion quotidienne de leurs activités. INTERSAISONS est capable d’orienter parfaitement les personnes qui exercent, entre autres, en tant que moniteur de ski, accompagnateurs en montagne, photographes, moniteurs de sports d’eaux vives et instructeur pour la pratique de la voile.

En confiant la fiscalité de votre métier à une structure spécialisée, vous décidez d’exercer votre profession en toute liberté.

Possibilité de réduire ses impôts

Dans la fiscalité qui concerne les métiers de plein air, il est possible de réduire ses impôts. Mais pour cela, il est impératif de collaborer avec une structure spécialisée comme INTERSAISONS de SR Conseil. Celle-ci vous présentera la marche à suivre pour réduire vos impôts dans l’exercice de votre profession. À ce propos, on note que le respect de 2 conditions est essentiel. La première impose que vous soyez adhérent d’une association de gestion agréée. Quant à la deuxième, elle demande que vos recettes de travailleur indépendant soient inférieures à 32 900 €. Vous pourrez ainsi bénéficier d’une réduction d’impôt à hauteur de 915 €, grâce à votre cotisation à l’association de gestion agréée et vos honoraires de cabinet comptable. Le rabais fiscal est accordé immédiatement suite au report sur votre déclaration de revenus personnels et professionnels du montant de cette cotisation et celle des honoraires comptables.

Un cabinet comptable à Grenoble pour la gestion de la fiscalité de votre activité de plein air

Maintenant que vous êtes conscient de la complexité de la fiscalité des activités de plein air, n’hésitez pas à contacter un cabinet comptable à Grenoble pour la gérer. Et vous pouvez opter pour la représentation locale de SR Conseil. Des spécialistes d’INTERSAISONS y sont présents et sauront ce qu’il faut faire pour que la gestion comptable et fiscale de votre activité soit au top, quelle que soit la nature de celle-ci. SR Conseil Grenoble peut également vous montrer la marche à suivre pour que vous bénéficiiez d’une réduction d’impôts.

Financer sa création d’entreprise

La méthode la plus courante pour financer sa création d’entreprise est d’avoir recours à un prêt classique, accordé par la banque. Mais il existe en complément de nombreux coups de pouce encouragés par des organismes, des associations ou par l’État, auxquels vous pouvez prétendre. Étude de marché et business plan sont autant d’étapes par lesquelles il faudra préalablement passer afin de prouver à vos investisseurs la force de votre projet.

Les coups de pouce de l’État

L’État contribue à initier une culture entrepreneuriale toujours plus vive en proposant des aides publiques à la création d’entreprise. Celles-ci se répartissent selon trois types :

  • Les aides sociales comme l’ACCRE (Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise) permettent de bénéficier d’exonérations fiscales et de percevoir des allocations. En complément, il existe également l’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise) qui offre cette fois-ci au bénéficiaire la possibilité de percevoir la moitié de ses indemnités chômage restantes. Il peut ainsi se constituer une petite épargne qu’il touchera le jour de sa création d’entreprise. Sachez toutefois que pour bénéficier de ces aides il faut impérativement être inscrit au Pôle Emploi. Enfin le NACRE (Nouvel accompagnement pour la création d’entreprise) fournit un accompagnement personnalisé et un prêt (jusqu’à 10 000 euros) pour encourager les démarches.
  • Les aides fiscales vous permettent de profiter d’exonérations fiscales ou d’allégement de charges sous certaines conditions.
  • Les aides financières se traduisent par des primes d’aides à la création d’entreprise avec la possibilité de faire des demandes d’aides régionales en supplément et d’obtenir des prêts à taux zéro.

Le financement participatif

Avoir recours au crowdfunding pour financer un projet professionnel est de plus en plus courant. Ce concept consiste à collecter des fonds via une plateforme internet, comme KissKissBankBank ou Ulule pour les plus connues. Il faudra au préalable bien préparer sa campagne afin qu’elle soit attractive et séduise un public large. Différentes formes de contributions sont possibles :

  • Le reward crowdfunding est un don du financeur sans contrepartie (ou en échange d’une compensation symbolique avec éventuellement une option de précommande/prévente)
  • Le crowdequity, c’est lorsque le financeur participe aux fonds propre de la société
  • Et le crowdlending signifie que le financeur fait un prêt

Les tremplins

Il existe aussi de nombreux concours nationaux et régionaux visant à encourager les projets de création de société. L’intérêt est ici d’encadrer les démarches innovantes et d’aider les jeunes entrepreneurs à se lancer.Talents de la Création d’Entreprise, Moovje, Défi jeunes et bien d’autres proposent aux gagnants accompagnement, coaching et dotations, qui sont autant de coups de pouce prometteurs et stimulants.

Réalisez des économies sur vos coûts fixes

N’oubliez pas une partie non négligeable de la création d’entreprise qui est celle du choix des bureaux professionnels. Sachez qu’il est tout à fait possible de réaliser des économies qui seront autant de frais en moins à investir pour vous lancer. La location de bureaux en centre d’affaires en est une parmi d’autres, permettant de minimiser les frais d’aménagement. Grâce à un système de mutualisation des frais, vous n’aurez pas à investir dans l’équipement (mobilier, ordinateur, internet, ligne téléphonique, etc.) qui sera compris dans votre forfait à moindre coût. De plus vous pouvez y domicilier votre entreprise, louer un bureau, une salle de réunion ou de visioconférence selon vos besoins à la journée, à la semaine, au mois ou à l’année. Pour démarrer, cette option peut être un bon soutien, car elle vous évite toute forme d’engagement sur le long terme et vous laisse le temps de prendre un peu de recul sur votre création d’entreprise avant d’envisager la suite.

Les différents frais liés au rachat de crédit immobilier

rachat de crédit immobilier

Plusieurs sont les frais que l’emprunteur doit payer, en cas de rachat de crédit immobilier. Ainsi, il doit payer les indemnités en cas de remboursement anticipé (IRA) ou pénalités. Elles constituent le total des 6 mois d’intérêts si elles ne peuvent pas dépasser les 3 % du capital restant dû. Un autre frais à payer est le coût de la garantie. En cas d’hypothèque, l’emprunteur doit s’acquitter de frais de main levée et anticiper la mise en place d’une nouvelle garantie. Si la garantie actuelle est une caution, l’emprunteur récupère 75 % du fonds mutuel de garantie, qu’il a versé lors de la souscription du premier crédit. Les frais de dossier ne sont pas en reste, qui sont redevables à la banque qui rachète le crédit en question. Cependant, s’il s’agit d’une renégociation de crédit immobilier avec la banque actuelle de l’emprunteur, il n’aura pas à payer les différents frais du rachat de crédit immobilier (IRA, frais de dossier et de garantie). Lire plus …