Le contrôle technique 2018 : Quelles nouveautés ?

Dès le mois de mai 2018, le contrôle technique serait effectif et cet événement commence à faire la polémique. C’est bien la ruée dans pas mal de ces centres de contrôle technique. Les automobilistes s’inquiètent par rapport aux nouveautés de ce contrôle. Quelles sont les nouvelles dispositions ? Quand doit-on aller faire ce contrôle ? Chez qui doit – le faire ? Quels sont les véhicules qui sont concernés ?  Plein de questions vous passent par la tête ? Vous trouverez les bonnes réponses par ici !

Pourquoi un nouveau contrôle technique ?

Les évolutions du contrôle technique sont assez nombreuses mais une chose est sûre : il restera périodique. Il s’agit d’un examen à passer après quatre ans de la mise en circulation de votre voiture avec une périodicité de deux ans. L’objectif derrière ces nouveaux est la volonté de se plier aux nouvelles normes européennes. L’idée principale de projet est d’avoir un contrôle technique identique au niveau européen. Si ce contrôle vous occasionne certaines dépenses supplémentaires, il représente une occasion précieuse pour s’assurer de la sécurité de votre véhicule. A cet effet, il vous est possible de contrôler certaines composantes de votre voiture telles que le pare-brise. Cet élément étant un accessoire clé pour la sécurité des passagers et du chauffeur doit faire l’objet d’une   réparation pare brise paris s’il le faut. Dans certains cas, le remplacement est indispensable.

Ce que vous devez retenir sur ce nouveau contrôle technique

Cinq points majeurs son à retenir à propos de ces nouvelles instructions. Le nouveau contrôle technique sera effectif dès le 20 mai 2018 dans tous les centres agréés. Les défaillances mineures à vérifier sur votre véhicule seront moins nombreuses. En effet, elles passent de 230 règles dans l’ancien régime à 139 seulement dans le nouveau contrôle.  Par contre les défaillances majeures vont augmenter considérablement. Elles passent de 177 points pour atteindre les 340 points. Dans ce cas, l’automobiliste fera face à une obligation de réparation dans un délai de deux mois suivi d’une validation via une contre-visite. Suite à cette augmentation des points à vérifier la durée du contrôle est rallongée de 15 minutes auparavant à 30 ou à 40 minutes pour un contrôle plus exhaustif. Le prix va suivre ces évolutions pour passer à 80 euros en moyenne. Il est aussi à noter que la contre-visite pourrait devenir payante.

Quels sont les points vérifiés dans ce nouveau contrôle ?

Le nouveau contrôle technique de 2018 portera sur 131 organes au lieu de 123. La vérification de ces composantes pourrait déceler jusqu’à 600 défauts contre 409 seulement pour le contrôle technique actuel. Aujourd’hui, les spécialistes du contrôle relèvent deux niveaux de défauts. A partir du 20 mai 2018, ils relèveront trois niveaux :

  • La défaillance mineure: ce niveau va comprendre 139 points.
  • La défaillance majeure : Ce niveau concernera 340 points. Si un ou plusieurs éléments sont défaillants, le véhicule sera soumis à une contre-visite. L’automobiliste aura un délai de deux mois pour réparer les organes défaillants. Parmi ces points, on peut évoquer le mauvais état de l’essuie-glace, le lave-glace à sec, l’usure des disques de freins ou de plaquettes…
  • La défaillance critique : Ce niveau comportera 127 points de contrôle. Si l’un des ces éléments est défaillant, le véhicule sera immédiatement immobilisé. On peut évoquer la fuite du liquide de freins, des pneus lisses (ou trop usés), une fêlure sur le pare-brise qui gêne la visibilité du chauffeur. A ce titre, le centre du contrôle technique appose une vignette sur le pare-brise du conducteur. Ce dernier aura 24 heures pour réparer la défaillance constatée.

Automobile neuve, quelles sont vos véritables besoins ?

Avant de décider sur l’achat de votre prochaine voiture, il s’avère important de déterminer ce que vous voulez vraiment faire avec. Parce que, acheter une automobile neuve sans savoir vos besoins précis se révèle imprudent de votre part et cela peut causer des conséquences considérables dans vos dépenses. Afin d’éviter que cela arrive, vous devez donc prendre en compte quelques critères, notamment une connaissance particulière de chaque modèle ainsi que les options disponibles pour faire le bon choix. Pour commencer, il est primordial de bien cibler vos besoins spécifiques. Pour cela, il suffit de faire un check sur la voiture la plus adaptée à votre situation ainsi qu’à votre usage. À ce propos, vous devez déterminer avant tout le nombre de personnes à transporter ave votre futur véhicule. Puis, cela est poursuivi par le choix du modèle. Par exemple, une petite citadine ou une compacte est propice pour un usage personnel en ville. Si on part avec des enfants à bord, il vaut mieux opter pour un break, une familiale ou un monospace. Lire plus …

Comment éviter la résiliation pour non-paiement de votre assurance auto ?

assurance auto

Une résiliation pour non paiement peut vous compliquer les choses, car en plus de trouver des difficultés pour se réassurer, le prix à payer pour votre prochain contrat assurance sera plus élevé que ce que vous payiez précédemment.  Il est donc conseillé, en cas de crise financière, de diminuer le montant de vos primes et faire preuve de sens d’organisation vis-à-vis à leur règlement. De ce fait, un changement d’assureur peut s’avérer la solution la plus efficace.

La procédure de résiliation pour non-paiement

En signant un contrat assurance auto, vous vous engagez de payer vos primes à votre assureur à chaque date d’échéance. Au cas où cela n’est pas fait après 10 jours de cette date, votre assureur vous envoie une mise en demeure  et vous laisse un délai de 30 jours pour que vous régler la somme exigée. Si vous ne payez pas à la fin de ce délai, votre contrat sera suspendu pour être résilié après 10 autres jours de non paiement. Dès lors, votre résiliation est marqué à l’AGIRA et vous êtes placé par tous les assureurs dans la case des conducteurs à risques.

Que faire alors pour éviter au mieux cette situation ?

Plus vous réduisez le montant de vos primes, plus il vous est facile de les rembourser. Nous vous conseillons donc d’être plus sélectif vis-à-vis des garanties incluses dans votre contrat pour ne laisser que celles qui vous sont réellement utiles. Optez pour des franchises plus élevées et diminuez vos déplacements en voiture. Et surtout faites une comparaison des offres proposées par les autres assureurs afin de voir s’il y’a une possibilité de souscrire à un nouveau contrat assurance moins cher.

Vous pouvez aussi choisir de payer par prélèvement automatique afin d’éviter les oublis à condition de vérifier que chaque règlement a bien été effectué et que votre compte bancaire est suffisamment approvisionné.

Sachez encore :

Après un incident vous ayant couté la résiliation de votre contrat, il est préférable de se diriger vers des compagnies assurance spécialisées pour les profils à risques. Cela vous permettra d’éviter les éventuels refus des assureurs classiques. Ces compagnies acceptent votre dossier malgré le risque qui fait fuir les autres assureurs et vous proposent des offres qui conviennent spécifiquement à votre situation.

En vous orientant vers celles-ci, vous avez la possibilité de bénéficier de nombreuses formules selon le niveau de couverture souhaitée. Demandez des devis en lignes afin de comparer les différentes offres valables sur le marché et choisir l’assurance auto qui vous couvre le mieux sans affecter non plus votre budget en assurance auto.

Ne perdez pas votre temps, votre assurance existe chez nous !