L’avenir économique du conditionnement à façon

business

Depuis les années 90, l’industrie de conditionnement à façon ne cesse d’évoluer, offrant constamment de l’innovation sur les contenants. Face à un marché en constante évolution en fonction des secteurs, le conditionnement à façon a trouvé un chemin de développement particulier, la délocalisation. Dans le contexte d’une économie varié dans le monde, c’est en effet le moyen le plus rentable dans ce secteur d’investissement.

Une spécialité externalisée

La raison de cette délocalisation est avant tout une question de spécialisation. En effet, les différents secteurs sont de plus en plus exigeants en plus de la hausse graduelle des demandes. En misant sur la délocalisation, les industries du conditionnement bénéficient d’une redistribution plus rentable et efficace. En même temps la délocalisation est une condition obligatoire pour le développement de l’entreprise du conditionnement, car ce sont justement les secteurs clients qui externalisent leur demande. Les acteurs dans le domaine du conditionnement sont donc dans l’obligation de suivre cette tendance tout en obtenant des avantages considérables, mais sans risque.

Les risques de la délocalisation

Bien qu’offrant les avantages du développement, la délocalisation présente des risques à ne pas négliger pour tout secteur. Le plus marquant est la possibilité d’une perte des activités en raison des différences culturelles ou le manque de supervision. Dans le même contexte, le risque d’une perte de qualité est également envisageable ce qui pourrait pénaliser grandement la société surtout si la spécialité concerne un secteur très exigeant à l’image de la médecine ou de la pharmacie. On peut également considérer le risque d’un retard sur les délais contractuels en raison d’une complexité de la situation géographie ou logistique. Néanmoins, tout métier comporte des risques, mais la question est de savoir les évaluer pour établir des plans d’action permettant de les anticiper.

Les secteurs les plus externalisés pour le conditionnement

L’agroalimentaire est actuellement le secteur le plus externalisé pour une part de 43 % des activités totales. Vient en deuxième place le secteur de la pharmacie qui présente une part de 39 % d’activité externalisée selon les études du marché. En troisième place on trouve le cosmétique pour 36 % des parts d’activité. D’autres secteurs se trouvent dans ce circuit, mais avec des parts d’activité minimes.

Comment gérer la comptabilité de sa PME ?

expert comptable

La comptabilité d’une PME, à l’instar de celle de tout type d’entreprise, est une pierre angulaire façonnant sa bonne évolution. Il est alors indispensable de prendre quelques précautions pour une bonne gestion de sa comptabilité.

Avant tout, vous devez savoir que la gestion de la comptabilité peut se faire en interne ou en externe. Dans le dernier cas, on parle d’externalisation.

Gérer la comptabilité en interne

La gestion interne de la comptabilité d’une PME est généralement prise en charge par le dirigeant lui-même contrairement à ce qui se fait dans les grandes entreprises où un service de comptabilité est créée à part.

S’il est vrai que la gestion comptable dans une PME est prise en charge par le dirigeant, il n’en demeure pas moins que toute l’équipe est concernée dans l’élaboration du plan d’organisation de cette comptabilité. Concrètement, les tâches liées à la comptabilité consisteront entre autres à définir un plan de comptabilité adapté à la structure de l’entreprise.

Les déclarations fiscales telles que TVA, CFE et CVAE devront également être établies. Les tâches comptables incluent aussi la réalisation des comptes annuels, des travaux d’inventaire et le dépôt au greffe du tribunal de commerce. Plus concrètement, un dirigeant doit suivre ces règles pour bien gérer la comptabilité de sa PME :

  • Disposer d’un logiciel de comptabilité
  • Veiller à ce que sa comptabilité soit à jour
  • Élaborer un calendrier de toutes les opérations comptables, fiscales et juridiques
  • Et si possible, prendre régulièrement conseil auprès des experts-comptables des PME

Gérer la comptabilité en externe

L’externalisation de la gestion comptable consiste à confier la comptabilité à une structure tiers.

En général ce rôle est donné à un cabinet de conseils et comporte plusieurs avantages. Par exemple dans le cas des vtc il existe des cabinet d’expert comptable vtc. Il faut noter en fait que les structures qui fournissent ce genre de services ont une très bonne maîtrise de la chose. L’expertise est au programme et les chances que la gestion soit bien faite sont donc très fortes. Mais il n’est pas fréquent de voir une PME confier sa comptabilité à une autre structure d’autant que ses moyens financiers ne sont pas encore considérables.