Paradis fiscal et paradis financier : quelle est la différence ?

On parle souvent de la Suisse comme d’un paradis fiscal, alors qu’en réalité il s’agit plutôt d’un paradis financier. Le Delaware est quant à lui d’un des plus importants paradis fiscaux.  Qu’elle est la différence entre ces deux pays, et plus généralement entre un territoire considéré comme paradis fiscal et un territoire plutôt considéré comme paradis financier.

Qu’est-ce qu’un paradis fiscal ?

Par définition, un paradis fiscal est un territoire, souvent un pays, ou la fiscalité est très faible, voire nulle. Selon l’OCDE, pour qu’un territoire soit qualifié de paradis fiscal il faut qu’il remplisse les 3 conditions suivantes :

  • Imposition très faible, voire nulle
  • Aucun échange de renseignements fiscaux avec les autres états
  • Régime fiscal opaque

Ensuite, il faut distinguer :

  • Les paradis fiscaux où l’imposition est faible uniquement pour les entreprises. Il s’agit souvent de destinations idéales pour y créer une société offshore.
  • Les paradis fiscaux où l’imposition est faible pour les particuliers.
  • Les paradis fiscaux où l’imposition est faible pour les entreprises et pour les particuliers.

Quelques exemples de paradis fiscaux : Iles Caïmans, Iles Vierges britanniques, Monaco.

Qu’est-ce qu’un paradis financier ?

Le paradis financier désigne un territoire où le secret bancaire est fortement présent. Par secret bancaire, on entend communément l’obligation pour les établissements bancaires de conserver la confidentialité de leurs clients et de leurs informations bancaires.

Cependant, quand la pression est trop importante, le secret bancaire ne résiste pas toujours et aujourd’hui il est difficile de dire quel territoire offre un secret bancaire sûr à 100 %.

Quelques exemples de paradis financiers : Suisse, île Maurice, Delaware, Hong Kong, la City de Londres.

Un paradis fiscal est souvent un paradis financier

Beaucoup de territoires considérés comme étant des paradis fiscaux sont également des paradis financiers et notamment les paradis fiscaux avantageux pour les étrangers. En effet, pour y attirer les sociétés offshore, outre une faible imposition, un secret bancaire est souvent nécessaire.

Parmi les territoires qui sont à la fois paradis fiscaux et paradis financiers, les plus réputés sont : Delaware, Luxembourg, Iles Caïmans et la City de Londres.

Focus sur les cryptomonnaies

bitcoin

Le développement d’internet a permis l’invention de nombreux programme et protocole de communication. L’un des plus marquants est sûrement les monnaies virtuelles ou communément appelées cryptomonnaies. Ce sont en effet des fichiers cryptés pour pouvoir être transférés en peer to peer sur un réseau informatique sans perdre leurs authenticités. Le cryptage est tellement efficace que la valeur des monnaies est infalsifiable.

Les cryptomonaies les plus populaires

Le Bitcoin est sans conteste le plus connu. C’est en effet la toute première cryptomonnaie lancée sur le marché depuis 2009. Il est connu sous designer par le symbole Ƀ ou BTC sur le marché. En 2015, l’Ethereum a été lancé en amélioration du Bitcoin, utilisant un protocole plus rapide sur la distribution et des valeurs. L’Ether qui est l’unité monétaire de l’Ethereum est symbolisé par Ξ ou ETH. Entre-temps, de nombreuses cryptomonnaies ont vu le jour, mais n’ont pas atteint un degré de popularité palpable (Litecoin, Omni, etc.). En fin 2016, le Bitconnect a été inventé et lancé sur le marché en début 2017. C’est la toute nouvelle cryptomonnaies basée sur l’échange du Bitcoin. Il est désigné par le symbole BCC. Sa popularité vient de son intérêt de transaction très élevé. Il dispose également d’une interface d’échange libre, ce qui accentue encore plus sa renommée.

Les cours des monnaies virtuelles

Il faut savoir que les cryptomonnaies sont très volatiles. On ne peut pas vraiment attribuer un cours absolue aux unités en utilisation. Les valeurs sont très changeantes.

Le cours de l’Ether au lancement était équivalent à 10 €, en 2016. La valeur a pris une hausse moyenne depuis, puisqu’actuellement en 2017, 1 Ether est égal à 247 € pour une capitalisation de 2 milliards d’euros. L’Ether est sûrement le jeton virtuel le plus contrôlé, car même actuellement, l’Ethereum ne génère pas de nouvelle monnaie. La création de nouvel ether s’effectue par « minage » du bloc d’origine tout en gardant la traçabilité sur le blockchain.

Le Bitconnect coin présenta une valeur de 0,12 € environ à son lancement en début janvier 2017. Actuellement, 1 BBC est équivalent à 513 € environ pour un capital de 9milliard d’euro. C’est en effet la cryptomonnaie la plus en vogue en ce moment et la plus libre. Il est normal que son cours ait connue la meilleure hausse en quelques mois. Sa valeur ne cesse d’augmenter, à tel point que les investisseurs commencent à se poser des questions sur les causes de cette inflation.

En savoir plus en consultant cet article: Bitconnect avis d’un investisseur

Des conseils pour trouver le meilleur broker en option binaire

brokers

Le marché boursier est un placement fictif en vogue ces derniers temps. Il existe plusieurs méthodes de s’y prendre. Une de ces approches est l’option binaire. Ce système parait simple à première vue. Il offre deux choix : soit la hausse ou la baisse. Par ce fait, les deux résultats à s’attendre sont la perte et le gain. Pour garantir une sécurité des fonds, quelques paramètres doivent être pris en compte.

Le broker et la sécurité pour les opérations du trading

Nombreux courtiers en ligne proposent des offres alléchantes pour attirer plus de clients. Ils ne suggèrent que les méthodes simples pour pouvoir gagner. Par contre, pour un trader en sécurité, il faut éviter quelques pièges. La mesure à prendre est de ne se communiquer qu’avec un broker en option binaire ayant une licence de régulation. Ce dernier respecte une charte stricte d’un régulateur. Il est recommandé de faire appel à un broker qui fait partie de la liste de l’autorité des marchés financiers. Il doit travailler en transparence pour le client. Le broker constitue l’opérateur financier qui joue le rôle de l’intermédiaire entre le marché des changes et le trader. Cette tâche n’est pas réservée à monsieur tout le monde. Seuls les experts en termes de trading peuvent s’occuper de ces lourdes missions. Le spécialiste doit exécuter les différentes procédures passées par le trader comme la vente ou l’achat, l’ouverture ou la fermeture des comptes.

Le choix des brokers

Pour réduire les risques dans les opérations boursières, le choix des courtiers est impératif. Il faut procéder par comparer les meilleurs brokers.

Le processus commence par l’étude de l’offre des brokers. Le premier point à voir concerne la régulation. Elle sécurise mieux les placements et propose une garantie en cas de litige. Un opérateur professionnel doit aussi préciser clairement ses conditions de retrait avec les frais liés. Il se peut que l’épargnant décide de faire une pause dans ses opérations. Les brokers peuvent fixer des frais même pendant l’absence. Il ne faut pas négliger ce point. La rémunération doit être révisée. Elle se fait de  différentes manières à savoir la transaction, les « spreads » et la gestion des comptes. Le « spread » se fait  d’un écart entre deux taux. Il peut varier ou être fixé à une valeur selon les opérations. Choisir un broker efficace et de confiance nécessite du temps.